LES IMPLANTS DENTAIRES, POUR QUOI FAIRE ?

Implants dentaires : définition

Un implant dentaire est une prothèse inamovible sous la forme d’une vis, la plupart du temps en titane, insérée dans l’os de la mâchoire, servant de support à une dent artificielle lorsqu’il n’existe plus de racine naturelle. La vis est surmontée d’une tête destinée à recevoir une couronne artificielle en céramique. L’implantologie – technique utilisant les implants – permet ainsi le remplacement d’une ou de plusieurs dents manquantes sans prendre appui sur les éléments dentaires naturels existants.

En quoi consiste la pose d’implants dentaires ?

La reconstruction par implant comporte deux phases bien distinctes : d’une part, celle dite « chirurgicale » qui consiste, essentiellement, à fixer l’implant dentaire dans l’os ; d’autre part, celle dite « prothétique », qui consiste à reconstruire une ou plusieurs couronnes dentaires manquantes.

Lorsque la qualité ou la quantité de l’os est insuffisante, le praticien procède à une greffe d’os, le greffon étant prélevé dans la bouche du patient ou issu de biomatériaux.

Dans quel cas l’implant dentaire est-il préconisé ?

La pose d’implant dentaire peut permettre de remplacer une ou plusieurs dents. L’implant unique pourra se substituer à une dent perdue par exemple à la suite d’un choc. De leur côté, plusieurs implants pourront suppléer à un groupe de dents absentes pour diverses raisons. Ainsi, ils serviront pour poser un bridge du fond de la bouche. Ils pourront également servir à stabiliser une prothèse amovible instable. Autre cas de figure : une complète prothèse amovible (le fameux « dentier ») peut être remplacée par un bridge fixe complet qui sera vissé sur plusieurs implants tout au long de la mâchoire.

L’implant dentaire a pour avantage d’éviter de s’attaquer à des dents saines, comme c’est le cas, par exemple, pour un bridge, et d’enlever des couronnes proches en bon état ; seule la dent malade est remplacée. Côté inconvénients : l’implant nécessite un volume osseux suffisant, demande à être en bonne santé (ainsi, les patients diabétiques ou souffrant d’une pathologie thyroïdienne doivent s’assurer que leur maladie est équilibrée) et est onéreux et non pris en charge par la Sécurité sociale. 

Y a-t-il des précautions à prendre avant l’intervention ?

La pose d’implants doit être réalisée dans une bouche saine ; le patient ne doit donc pas présenter de maladie parodontale (maladie infectieuse pouvant toucher une ou plusieurs dents) et sa santé bucco-dentaire doit être vérifiée. Il existe quelques contre-indications : cardiopathie valvulaire, insuffisance rénale grave, tabagisme…

Et après l’intervention ?

Le patient devra se rendre régulièrement chez le chirurgien-dentiste pour que celui-ci vérifie la santé des tissus de soutien et l’efficacité du brossage. Il est également important de surveiller son état de santé général et impératif de ne pas recommencer à fumer une fois les implants dentaires posés. 

A savoir :

Ne pas confondre les praticiens…

  • Le chirurgien-dentiste soigne les pathologies des dents et de la gencive.
  • Le stomatologue est spécialisé dans les soins de la bouche, des dents et du visage.
  • L’orthodontiste est le spécialiste du redressement et de l’alignement des dents.
  • Le parodontiste soigne le parodonte, c’est-à-dire l’ensemble des tissus de soutien des dents.
  • L’implantologue est le spécialiste de la pose des implants dentaires.
  • L’occlusodontiste est le spécialiste des mécanismes de mastication, de déglutition et de l’occlusion dentaire.

Ne pas confondre

La couronne : c’est une sorte de capuchon, de la forme d’une dent, qui vient recouvrir et protéger une dent très abîmée ou en remplacer une manquante. Elle peut s’appuyer, selon les cas, sur la dent existante ou sur un implant.

Le bridge : c’est une prothèse qui prend la forme d’un « pont » dentaire car elle s’appuie sur deux piliers ou supports, qui encadrent la dent manquante.

Le pivot : quand une dent est très délabrée, mais que sa racine est encore en bon état, celle-ci peut servir à recevoir une tige métallique appelée « pivot », qui sert à soutenir la couronne dentaire ou le bridge. On parle plutôt aujourd’hui d’inlay-core.

Restons en contact