Tout savoir sur l’électrocardiogramme d’effort ou EGC

L’électrocardiogramme d’effort

On l‘appelle indifféremment « épreuve d’effort », « test d’effort » ou « EGC – pour électrocardiogramme – d’effort ». Sa finalité ? Reproduire sous surveillance médicale des efforts d’intensité croissante pour déceler d’éventuelles anomalies cardiaques. Découvrez 8 infos essentielles à connaître sur l’électrocardiogramme d’effort.

Quelle prescription ?

L’ECG d’effort peut être prescrit dans le cas de douleurs thoraciques, après un infarctus du myocarde ou dans le cadre d’un suivi cardiaque.

Où se déroule l’examen ?

L’examen se déroule dans un centre médical spécialisé et sous surveillance médicale, généralement dans une pièce fraîche et bien aérée. La loi stipule qu’une épreuve d’effort ne peut être organisée qu’en milieu hospitalier, avec au moins un médecin cardiologue présent pendant son déroulement et disposant du matériel de réanimation nécessaire.

Comment se passe un électrocardiogramme ?

Le patient subit d’abord un électrocardiogramme de repos. Ensuite, il fournit un effort croissant, par paliers de 2 ou 3 minutes, jusqu’à obtenir une fréquence cardiaque maximale en fonction de son âge et de son état de santé. Cet effort est réalisé soit sur une bicyclette (type vélo d’appartement), avec une résistance au pédalage qui s’accroît progressivement, soit sur un tapis roulant dont l’inclinaison et la vitesse augmentent peu à peu. Pendant l’examen, un électrocardiogramme est enregistré en permanence. La tension est également prise avant et après le test. Celui-ci s’arrête si la fréquence cardiaque maximale est atteinte ou si le patient présente un trouble du rythme cardiaque, des douleurs, des palpitations ou manifeste sa fatigue.
Signalons que, avant de commencer le test, le patient doit donner son consentement par écrit.

Combien de temps dure-t-il ?

L’examen dure généralement autour de 30 minutes. Mais la durée totale d’effort excède rarement 15 minutes.
Il est possible que d’autres examens soient réalisés dans le même temps, avec l’accord du patient, pour évaluer la qualité de sa respiration : mesure des gaz rejetés en respirant ou prélèvements sanguins, pour doser les gaz présents dans le sang.
Le test est suivi d’un temps de récupération et de repos. Le rythme cardiaque, l’activité électrique du cœur et la tension artérielle sont contrôlés pendant ce temps.

Est-il douloureux ?

Non, l’examen n’est pas douloureux mais il se révèle physiquement fatigant.

Quelles précautions prendre ?

Aucune préparation spécifique n’est nécessaire. Toutefois, le cardiologue peut prescrire l’arrêt de certains médicaments plusieurs jours avant le test d’effort. Le jour de celui-ci, il est important de porter une tenue adaptée : jogging, tee-shirt, baskets. Il ne faut surtout pas être à jeun mais il convient de prendre un repas léger. Il est plus prudent de se faire raccompagner après le test.

Existe-t-il des contre-indications ?

Non. Mais un test d’effort est toujours réalisé après un électrocardiogramme de repos. Si ce dernier montre des signes négatifs, l’examen est annulé.

Au bout de combien de temps obtient-on les résultats ?

Immédiatement après l’examen.

Restons en contact